Recueil de poèmes

Saloman Malang

MALANG  Salomon, jeune Camerounais passionné de lettres, titulaire d’un master 2 en administration fiscale.  Président une association qui a pour but de promouvoir l’éducation de la jeune fille.  Il est auteur de plusieurs ouvrages.

Il nous offre ses poèmes gratuitement… Les voici :

Vers un monde inconnu

L’Afrique pleure,

Mon Afrique sombre,

Plus de jeunes n’y vivent,

Plus de jeunes n’y croient,

Ils sont tous partis, loin, très loin,

Les mers sont inondées de monde,

Les bateaux sans voiles, sans lumières, dansent au rythme des vagues,

Les corps de pauvres innocents traumatisent le monde, eh non !

Ils sont noirs, pauvres et en plus africains rien de grave pour soulever le monde.

Le monde en arrêt

Que de larmes

Que de pleurs

Que de tristesse

Que de familles sont dans l’émoi

Les rues sont désertes

Plus personne n’y vient

Les foyers sont inondés de monde

Les hôpitaux remplis d’hommes en blouses

Les couloirs regorgent autant de cercueils

Ils sont morts

Ils sont partis

Ils partent pour toujours

Ils partent sans dire au revoir

Les leurs partent sans leur dire adieu

Les leurs décèdent sans leurs présences

Les leurs quittent ce monde sans être accompagnés

Les cris d’une mère….

Elle, c’est mon espoir de vivre,

Elle, c’est mon unique espoir,

Elle, c’est ma seule raison de vivre,

Remettez-moi ma fille, remettez-moi mon bébé,

Remettez- moi mon espoir.

Ma douleur, je l’ai supportée toute seule pendant neuf mois,

Ma douleur, je l’ai acceptée toute seule pendant ces neuf mois,

Remettez-moi ma fille, remettez-moi mon enfant, remettez- moi mon espoir.

Son père m’a quittée, ce dernier m’abandonnée pour une autre, mes parents n’étant plus dans ce monde, j’ai accepté d’avoir ma fille, j’ai accepté d’avoir mon bébé, j’ai accepté ma situation.

Remettez-moi ma fille, remettez-moi mon bébé, remettez-moi mon espoir, s’il vous plaît remettez –moi ma raison de vivre, sans elle je ne suis pas sûre de pouvoir continuer….

Mon bonheur.

A tes yeux, vient mon bonheur !

Je fondsde bonheur quand ton regard, si tendre me fixe,

Je me sens impuissant de te dire non, face à toi, mon cœur et mon âmes’abandonnent  à toi.

Dans ton regard, j’aperçois une vie, une vie sans tristesse,

une vie pleine de bonheur,

Mon malheur, savoir qu’un jour, je te perdrai, un jour,

tu t’en iras, je l’avoue, j’ai peur du futur, je ne sais comment m’y prendre ce jour.

Mais pour le moment, je te savoure.

Ma reine d’amour

Dans ses yeux rayonnait la lumière de la mer des étoiles , son corps reflétait sa beauté intérieur, et la paume de sa main si douce et si tendre comme celle de la vie , me donnait le désir de la saluer,  et de la serrer dans mes bras , au fond de ses yeux transparaissait cette personnalité qui ne laissait aucun homme indifférent, sa démarche de zèbre, sa silhouette en rose de feuillette, le beau sourire qui émanait d’elle laissait paraitre sa belle dentition d’encre d’or, j’avais envie… , je mourais d’envie… ,

la perfection de son corps attirait autant tous les regards, au point d’en être jaloux, elle, c’était celle dont je rêvais , elle, c’ était cette fleur que j’attendais, mon cœur saignait, mon cœur saignait de joie, quand je déambulais  à ses côtés, mon cœur saignait de bonheur lorsque nos regards remplis de tendresse  d’amour et de caresses coulissantes se croisaient , son regard de déesse me fixait , en ce moment , j’inondais d’amour , cet amour qui enflammait mon désir d’aimer et  me poussait de croire en moi, je croyais rêver, mais que non , je vivais une réalité ,elle,  c’était cette belle fleur qui poussait dans mon cœur.

 

Mon départ.

Je viendrai, je viendrai essuyer tes larmes,

Je viendrai te dire combien tu comptes pour moi,

Je viendrai avec ce bouquet de fleurs qui est le souvenir de notre premier pas en amour,

Je viendrai te dire que dans mon cœur, j’ai inscris un nom, J’ai écris l’unique nom de celle que j’aime, Je viendrai  te présenter mes excuses pour la bêtise commise,

Malgré  tes défauts, tu restes celle qui a conquis mon cœur, malgré ton côté sombre, tu restes celle qui éclaire mon esprit,

Je reviendrai en tant que l’homme qui t’aime,

Je reviendrai en tant que l’homme de ta vie,

Je reviendrai t’offrir la clé de mon cœur,

Je reviendrai pour te dire que je t’aime ,

La rencontre de ma vie

Depuis le jour où nos regards se sont croisés dans le métro, nous ne sommes plus quittés, l’un et l’autre nous avions toujours trouvé une solution face à nos problèmes de couple, nous avons traversé les tempêtes, les vagues, notre couple a toujours tenu face à tous ces maux, je me souviendrais toujours de ce jour, il fut le plus beau de ma vie, à genou devant toi face au public, c’est avec un large sourire que tu acceptas de m’épouser.
Devant le maire tu avais promis d’être à mes côtés, tu avais promis d’être celle qui serait toujours là pendant mes moments difficiles, tu avais promis d’être celle qui ne m’abandonnerait jamais, tu avais promis d’être celle qui m’accompagnerait dans mes derniers jours, tu avais promis de ne jamais me quitter, aujourd’hui la mort nous sépare.
Ce matin une partie de moi s’en va, ce matin une vie s’éteint, plus jamais je n’entendrais cette voix, plus jamais j’écouterais cette voix qui m’accueillait quand j’étais de retour du travail, plus jamais je n’observerais ce large sourire qui faisait mon bonheur, une vie s’éteint, une partie de moi s’en va. As-tu pensé à moi chérie ? As-tu pensé aux enfants ? Dans mon cœur tu laisses un grand vide, ta place, ton odeur, tes vêtements sont les seuls souvenirs d’amour que je n’oublierais jamais, Très jeune nous nous sommes aimés, nous sommes supportés.

Mon rêve de l’aimer

Ce matin perdu dans mes pensées, j’aperçus cette beauté, elle avait les formes d’une déesse, ses yeux brillaient comme ceux d’un chat la nuit, son regard reflétait l’amour, sa chevelure au niveau de ses fesses, son visage brillait semblable à une étoile.

Mon cœur saignait, mon cœur saignait de joie, il saignait de désir, il saignait de l’avoir dans mes bras, de l’avoir dans ma vie, de passer le reste de mon temps à ses côtés.

Je me levai comme un homme atteint d’une maladie, j’étais malade de cette beauté, elle dégageait une énergie incroyable, lorsque je déambulais à ses côtés, j’étais l’homme le plus heureux, je ne pensais plus à une autre, elle était celle que je rêvais d’avoir pour femme.

A peine je plaçais  un mot, elle m’accepta, je crus à un amour sans raison, à un amour sans intérêt, à un amour  éternel  hors ce n’était d’un rêve miroité.

 La vie et le rêve.

Je rêve d’elle, je rêve de cette fleur, je rêve de toi.

Je rêve de celle qui fera battre mon cœur à chaque minute,

Je rêve de celle que  mon cœur désirera jusqu’à la fin de mes jours,

Dans mes rêves, je visualise celle qui partagera ma vie, dans mes pensées, je te vois.

Certes, Je ne te connais pas, certes je ne sais dans quel pays tu es, mais une seule chose dont je sûr, mon cœur bat si fort pour toi.

Je rêve d’elle, je rêve de cette fleur, je rêve de toi, je ne sais comment m’y prendre pour te dire que je t’aime, je ne sais quels mots employer pour te déclarer ma flamme, pour te dire ce que je ressens pour toi,

A chaque fois que je m’y lance, j’ai peur de ta réponse, j’ai peur de me sentir blessé, j’ai peur que cela ne soit pas partagé, je suis conscient que je ne suis pas l’homme le plus beau, que je ne suis pas l’homme le plus riche, que je ne suis pas celui dont tu rêves avoir dans ta vie, mais je suis sûr d’une seule chose, je suis prêt à me sacrifier pour te rendre heureuse.

Mon désespoir.

Je l’aime,
Je pense à elle,
Je pense à celle qui fut mon premier amour,
Je pense à ces moments où nos regards se croisaient,
où nous étions assis, l’un en face de l’autre, on ne cessait de se donner les baisers.
Je pense à ces moments où nous avions du mal à nous séparer.
Je suis seul,
Je me sens tout seul, malgré mes multiples essais, personne n’arrive à combler ce manque,
Aucune autre ne pourra occuper ta place, malgré ce temps passé, tu restes celle qui fait battre mon cœur, malgré ces années écoulées, tu restes celle qui occupe mes pensées.
Je reconnais mes erreurs, je suis allé très loin, mes mots t’ont blessée, mes actes ont éteint la flamme d’amour qui brulait en toi.
Je regrette,
Je regrette avoir perdu celle qui était au centre de ma vie,
Je regrette mes actes, je regrette mes mots remplis de venin qui déchiraient ton cœur.
Sache que je regrette tout ce mal que je t’es infligée.

Ma fleur

Je t’ai rencontrée dans un jardin d’amour,
Je t’ai déclaré ma flamme d’amour, je t’ai arrosée pendant plusieurs années,
Aujourd’hui, il est temps pour moi de te prouver que tu es et resteras celle que mon cœur a choisi,
Du fond de mon moi, viennent ces mots, je ne sais pas quoi te dire, je ne sais pas quoi te donner,
Que dois-je faire pour te remercier, mais la seule chose dont je te promets, me battre pour que tu soies heureuse à mes côtés.
Chaque jour, tu me fais sourire sans raison, tu me rends heureux malgré mes maux professionnels, chaque fois que je suis à tes côtés, j’oublie mon passé, j’oublie que d’autres existent, je pense que je suis né pour être avec toi.

A ma reine.

Je rêve d’elle, je rêve de cette fleur, je rêve de toi.
Je rêve de celle qui fera battre mon cœur à chaque minute,
Je rêve de celle dont mon cœur désirera jusqu’à la fin de mes jours,
Dans mes rêves, je visualise celle qui partagera ma vie, dans mes pensées, je te vois,
Certes, Je ne te connais pas, certes je ne sais pas dans quel pays tu es, mais une seule chose dont je sur sûr, mon cœur bat si fort pour toi.
Je rêve d’elle, je rêve de cette fleur, je rêve de toi, je ne sais pas comment m’y prendre pour te dire que je t’aime, je ne sais pas quels mots employer pour te déclarer ma flamme, pour te dire ce que je ressens pour toi,
A chaque fois que je m’y lance, j’ai peur de ta réponse, j’ai peur de me sentir blessé, j’ai peur que cela ne soit pas partagé, je suis conscient que je ne suis pas l’homme le plus beau, que je ne suis pas l’homme le plus riche, que je ne suis pas celui dont tu rêves avoir dans ta vie, mais je suis sûr d’une seule chose, je suis prêt à me sacrifier pour te rendre heureuse.

A mon bien aimé

Mon rêve,
Je rêve une vie,
Je rêve d’une vie digne d’un homme,
Je rêve une vie où je pourrai me prendre en charge,
Je rêve un monde où je ne serai plus condamné à être l’esclave social,
Je rêve d’un monde où je serai homme,
En larmes, je fais un choix,
En larmes, j’y vais sans destination,
En larmes, je quitte ceux qui m’aiment,
Ce choix n’a pas été facile, ce choix résume le degré de ma douleur et de ma souffrance.
L’Afrique ! Mon Afrique ! Une seule catégorie de personnes s’enrichit et les autres…
J’y vais, je quitte mon beau pays, je quitte ma patrie, j’y vais sans destination.

La plume d’amour.

Je t’écrierai les beaux chants d’amour,
J’annoncerai ta présence dans mon cœur au ciel,
Mon cœur gémit de joie quand nos regards se croisent,
Face à toi je suis tout petit, je suis un nouveau-né sans voix,
Ton sourire du matin éclaire ma journée, malgré la frustration et la pression au bureau.
Tu es cette fleur qui rend belle ma vie, qui me comble de bonheur et qui embellie mon jardin d’amour.

J’ai vécu ma vie.

Il me semble que tu as vécu ta vie, il me semble que tu as marqué les vies, il me semble que ton départ a déchiré les vies, sache que tu laisses un grand vide maman,
Tu t’en voles comme une chandelle, désormais les anges épelleront ton nom,
Tu empruntes ton chemin, celui du retour ton silence fait couler les larmes,
Tu as été la rose qui a tant marqué les vies, tu as été un guide pour moi,

Maman, plus jamais je m’adresserai à toi, plus jamais on partagera un même repas.
Il me semble que tu as vécu ta vie, il me semble que tu as marqué les vies, il me semble que ton départ fait pleurer tant de monde, maman tu laisses un grand vide.

Je ne cesse de penser à tous ces moments que nous avons passé ensemble, je ne cesse de penser à ces moments, mes larmes ne cessent de couler,
Ton départ soudain mais en arrêt toute une famille, tu resteras gravé dans mon cœur maman.

Aux miens mon départ.

Le mal me rongeait, mon corps s’endormait,
Les larmes au couleur de sang baignaient mon corps,
J’avais mal, mon corps palpitait de douleur,
ma poitrine vomissait du sang, je regardais le ciel, je l’invoquais,
Parfois, je voulais de l’aide, de l’aide qui me soulagerait pour toujours,
Le mal, mon mal qui se trouvait du côté droit de ma poitrine, m’ouvrit le chemin de l’éternité,
Je suis condamnée à partir, je suis prête à rendre l’âme, je suis sur le chemin de retour,
Je n’en peux plus, je n’en veux plus, la douleur a atteint son maximum,
Derrière moi, je laisse mes amours, je laisse mes gamins, je laisse mes petits anges,
Je n’y peux rien, la maladie a eu raison de moi, mon corps s’endort, une partie de mon corps a été rongé par la maladie, mon sein droit a détruit ma poitrine, le cancer du sein a eu raison sur moi,
A vous les hommes en robes blanches, battez vous pour trouver une solution,
A vous, les hommes du pouvoir donnez les moyens à ces chercheurs,
Je vous serais gré, je vous serais vraiment gré que d’autres ne soient plus victimes, c’est la meilleure façon de m’aider.
A mes amours soyez forts, à mes anges soyez plus forts, vivre, c’est accepter de mourir,
Sur mon lit, je vous dis mes adieux, sur mon lit, je vous quitte en larmes.

Ma fleur  d’amour

Je rêve de toi,
Dans mes rêves, ton sourire me parvient,
Dans mes rêves, ton regard sublime éclaire mes pensées,
Dans mes rêves, je pense à tes baisers.
Dans mes rêves, ton visage rayonnant de reine me comble de bonheur.
Loin de toi, je me sens si seul, si triste,
Loin de toi, l’envie de vivre s’en va,
Loin de toi, je suis sans vie.
Aimer, ce mot est la source de mon bonheur,
Aimer, c’est la raison de la vie sur terre,
Aimer, c’est le seul mot qui donne un sens à la vie,
Dans mon cœur, j’ai écris deux mots, ton nom et t’aimer !

Mon regard vers un chemin inconnu.

Je partirai loin, J’irai si loin,

J’irai si loin où le monde ne pourra me décevoir,

J’irai si loin où ma voix comptera, J’irai là où je serai heureuse, J’irai dans un monde où l’humain est au centre des préoccupations, j’irai là où je ne serai pas jugée mais plutôt écoutée.

Mon cœur est vidé de sa substance d’amour, je ne sais plus aimer, il est plein d’amertume depuis le jour où …depuis le jour où il a arraché ma dignité, cet inconnu, un homme si cruel, a détruis ma vie, je ne pourrai plus aimer, je ne connaitrai jamais cet amour de donner la vie.

Aujourd’hui, je suis combattue, pas écoutée plutôt accusée, mon crime c’est d’avoir osée dénoncer mon bourreau, j’ai osé déshonorer l’honneur de ma famille.

Mes larmes

Je rêvais,

Je rêvais d’un monde juste,

Je rêvais d’un monde idéal, d’un monde qui protège,

D’un monde humaniste, je rêvais de ce monde.

Mes larmes coulent, mes larmes ne cessent de couler, quand je me rends compte de la situation de  la veuve, de celle qui a tout donné pour sa famille, de celle qui s’est battue au côté de son défunt mari, aujourd’hui elle est chassée de son domicile, privée de ses avoirs.

Je rêvais, je rêvais d’un monde où la femme, la veuve est humanisée, ses droits respectés.

Je rêvais d’un monde où la veuve n’est pas obligée d’épouser le frère de son défunt mari.

Je rêvais  d’un jour où celle-ci ne serait pas obligée de subir les rites de veuvage.

Espoir une vie…

Sans nourriture, sans eau, il est sans avenir, il vit avec l’espoir d’un hôte.

Sa survie ne dépend que tes vôtres, sa peau a perdu sa beauté, elle ne reflète plus que l’ombre d’une vie brisée.

Il a perdu du poids, léger, il est la proie une multitude de prédateurs aux ailes aiguisées qui attendent juste le moment de son affaissement pour le dévorer.

Chaque minute, il enjambe la vie ou la mort, ses jours sont désormais comptés,

Pitié l’Afrique, pitié l’Afrique, pitié l’Afrique sombre dans un silence.

 

 

 



Livraison seulement au Québec, gratuite sur commande de $75 et plus.